Image

Image

Arcanes Mineurs – La Suite du Bâton et ses Significations

La suite du Bâton, comme les trois autres suites des Arcanes Mineurs, est constituée de 10 cartes portant des numéros, et des quatre honneurs. Ces cartes présentent un nombre croissant de bâtons tressés entre eux et se croisant par le milieu. On distingue les Bâtons des Épées, qui sont symbolisées par des baguettes courbes. La signification générale des Bâtons est l’énergie mentale et corporelle.

Clé du Tarot

Les cartes de la suite du Bâton

Accédez directement aux pages dédiées de chaque carte :

Clé du Tarot

Mots Clés

Mots Clés Positifs

  • Succès.
  • Energie.
  • Autorité.
  • Combativité.
  • Fougue.
  • Passion.
  • Enthousiasme.
  • Désirs.
  • Plaisirs.
  • Créativité.
  • Sublimation.
  • Domination de soi.

Mots Clés Négatifs

  • Echecs.
  • Stérilité.
  • Faiblesse.
  • Timidité.
  • Doutes.
  • Routine.
  • Ennui.
  • Pessimisme.
  • Inachèvement.
  • Egocentrisme.
  • Refoulement.
  • Déviances.
  • Destructions.
  • Dépendances.

Clé du Tarot

Comment Interpréter la Symbolique du Bâton

Le Bâton dans le Tarot de Marseille est schématisé géométriquement dans neuf des cartes mineures du Tarot. Il est dessiné de façons unique dans l’As de Bâton, ainsi que dans chacun des Honneurs de la famille du Bâton. Selon son apparence, le bâton n’a pas les mêmes significations.

Les bâtons les plus authentiques sont dans les cartes de l’As, du Valet et du Cavalier. C’est un bout de bois rudimentaire d’apparence irrégulière dont on a taillé les rameaux. Il signifie les désirs, les élans et la sincérité.

Celui qui a le plus grand bâton est le Valet. Comme ce bâton est trop lourd pour être porté par une seule main, le Valet le pose au sol. Le bâton précède le Valet dans la marche, c’est une menace dissuasive et une protection contre des adversaires potentiels. C’est aussi un appui sécurisant. Le Valet est connecté à la terre-mère, il en tire une énergie brute.

Le Roy et la Reyne ont des bâtons transformés, travaillés. La Reyne, une femme forte, porte un gourdin à section carrée, à la tête arrondie et façonnée. Ce Bâton tient donc à la fois de la force virile et de la puissance féminine.

Le bâton le plus ouvragé est celui du Roy, il ressemble à un sceptre surdimensionné armé d’une pointe, ou à une lance propre aux joutes dans les tournois. Il est et un signe évident de pouvoir et de raffinement. Il inspire le respect des gens intelligents, cultivés, de ceux qui font fonctionner leur intellect. Il est aussi l’énergie sexuelle sublimée.

Le Bâton, enfin, dans les cartes mineures à nombre, en dehors de l’As, se présente sous forme de baguettes ouvragées, formant un X. Plus le nombre augmente, plus le X comprend de baguettes. Ces bâtons sont rectilignes et ornés de barres transversales d’assemblage. Les baguettes sont tressées en leur centre. Elles s’apparentent aux faisceaux des Romains. Le faisceau, par son assemblage, représente la réunification des forces et leur croisement prolifique.

Des feuillages et peu de fleurs terminent la représentation des bâtons des cartes de II à X. Partant du centre des bâtons, ils sont signe de fécondité physique et de créativité mentale.

L’absence de fleurs et de feuillages dans la carte VIIII peut signifier la mort réelle ou symbolique, l’impuissance créatrice (pour un écrivain par exemple) ou la peur de mourir. Positivement, c’est l’atteinte de la perfection dépouillée de toute fioriture. On se réalise en toute simplicité.

Les fleurs coupées de la carte VIII signifie négativement la coupure soudaine, nécessaire ou subie. Elles sont une interruption dans le cours de la vie.

Le premier Bâton de la série du Bâton est tenu par une main sans corps. Il est entouré de flammes ardentes et les entailles qui ont été faites pour couper les branches secondaires sont particulièrement apparentes. C’est la force concentrée, ardente et imparable.

C’est aussi l’instinct de procréation et l’énergie sexuelle.Par son ouverture au sommet, l’As de Bâton représente la force créatrice de l’utérus. Il reçoit la semence venue des forces d’en haut et permet de créer dans des domaines artistiques ou intellectuels.

On retrouve ce bâton dans les mains du Valet de Bâton. Il signifie un moment de la vie où le consultant accumule une énergie animale et se tourne vers le futur dans l’attente de l’exprimer tout entière. Il est confiant en ses capacités.

Clé du Tarot

Le Bâton dans la vie courante

Le bâton est avant tout un moyen tiré de la nature pour économiser ses efforts dans la marche. Il nous tient en équilibre dans les terrains accidentés. Ce bâton peut devenir une canne ou des béquilles. Au ski, les bâtons sont un appui pour éviter les chutes et aider aux changements de direction. Le bâton est donc une aide, une source d’équilibre et un allègement.
L’expression «un bâton de vieillesse» signifie de soutien rassurant donné à une personne faible.

Dans les jardins, le bâton permet à un jeune arbre de bien s’enraciner en l’aidant à résister aux secousses du vent. il le guide à pousser droit. Il soutient un tronc tordu ou les branches chargées de fruits. Le Bâton est donc un tuteur et un protecteur.

Le bâton guide énergiquement le troupeau qui rentre des champs, il rassemble et dirige. Le bâton est donc un guide, un régulateur.

Les bâton plantés en rangs dans le sol supportent un grillage ou une palissade. Ils servent à délimiter un espace privé. Le bâton est donc le sens de la propriété et la protection.

Le bâton sert à faire du feu, il réchauffe et par la cuisson il permet la transformation de la nourriture. Le bâton est donc le pouvoir créatif bénéfique, né de l’association de la main de l’homme et de la nature.

Le bâton est le plaisir des cinq sens: l’ouïe (avec les instruments de musique en bois), le toucher (avec la chaleur), le goût (avec la cuisson), l’odorat (avec l’encens et les fumets), la vue (avec le pouvoir d’embellir et de signaler).

Le bâton a un usage ludique et sportif. C’est la crosse de hockey, le club de golf, le baguette de la majorette, le bâton de twirling ou de gymnastique artistique. C’est la lance des tournois. Dans les jeux d’enfants à la campagne, c’est l’occasion de combats à l’épée endiablés. Le bâton est donc un complice, un moyen de décupler sa force physique pour obtenir la réussite et l’efficacité. C’est aussi l’exultation procurée par la dépense physique dans le jeu et la montée de l’adrénaline.

A la campagne comme dans les villes , l’arbre vivant est une formidable source de bien-être. La sylvothérapie est une méthode naturelle qui déstresse par le contact avec les troncs et permet de retrouver un rythme cardiaque bon pour le corps. L’arbre apaise l’esprit et favorise la méditation.

Transformé par le menuisier ou le sculpteur, l’arbre devient un matériau chaleureux et esthétique. Il est symbole de créativité et d’art.

Les arcanes mineurs du Tarot présentent dans les cartes à chiffre des faisceaux de bâtons croisés et tressés, semblables à ceux des Romains. Ce paquet de verges liées par une courroie de cuir était porté par la personne chargée de précéder le magistrat en tenue d’apparat. Plus tard, les fascistes se sont approprié ces faisceaux comme emblème de leur propre puissance publique, pour impressionner les esprits et faire croire à la légitimité de leur pouvoir. Le bâton est donc signe de pouvoir dans la société. Les bâtons réunis sont l’union qui fait la force.

Le bâton dressé devant soi devient une protection, une menace, pour faire reculer le danger, il est fait tenu pour dissuader. C’est par exemple la matraque des forces de l’ordre. Le bâton est donc la dissuasion et l’offensive.

Dans le domaine de la magie, de la mythologie et de la religion, le Bâton est aussi la baguette de la fée, le bâton du sorcier, du druide ou du mage, la baguette du sourcier. Le gourdin est l’attribut d’Héraclès. Le bâton permettait aux devins antiques de tracer sur le sol les limites sacrées. Il devient la crosse de l’évêque, le bâton pontifical. Le bâton est donc le sacré, il permet la communication avec les forces supérieures. Il donne à l’homme un pouvoir divin.

Au XIX° siècle, la canne devient un signe d’appartenance à la bourgeoisie ou à la noblesse. Dans les rues de Paris, la promenade des gens aisés ne se faisait jamais sans la canne à pommeau d’or ou d’argent. On pouvait aussi y cacher une épée. Le bâton est donc un signe de distinction sociale.

Reculons à nouveau dans le temps. Le Roi et les gens de cour se pavanaient en s’appuyant sur une canne luxueuse. Ils faisaient donner du bâton à la valetaille irrespectueuse ou aux roturiers. Dans la célèbre scène du bâton de la comédie de Molière, Les Fourberies de Scapin, le valet se venge de son maître enfermé dans un sac, en le rossant copieusement avec un bâton. Le bâton était donc associé à la morgue, à la ségrégation sociale et aux injustices qui consistaient à punir sans passer par la Loi . Il servait à avilir.

Mais au Moyen Age, à l’époque de la création de l’Ordre de la Chevalerie, le bâton même grossier accompagnait le chevalier. On peut ainsi voir sur une façade de la cathédrale de Reims, sur un bas-relief, la sculpture d’un chevalier qui prie debout les mains jointes, un long bâton appuyé sur son torse. Il représente le vœu de dépouillement et la volonté d’atteindre une élévation spirituelle.

C’est le bâton du pèlerin et du Croisé, comme celui du comte de Vaudémont revenant de Terre-sainte avec le bâton du voyageur et la croix du Croisé pendue à son cou, tel qu’il est représenté à la Chapelle des Cordeliers à Nancy, dans une sculpture romane. Le bâton donc un compagnon de valeur qui mérite considération et respect malgré son aspect modeste.

Négativement, le bâton est le gourdin des bandits de grands chemins, qui assommaient les voyageurs pour mieux les voler. Il est alors synonyme de force brutale et de barbarie.

Les expressions contenant le mot Bâton sont significatives. Mettre des bâtons dans les roues, c’est susciter des difficultés, dresser des obstacles. Donner le bâton pour se faire battre, c’est prêter le flanc aux critiques négatives et fournir à notre adversaire de quoi nous réduire à l’impuissance.

Une autre expression de la langue française est intéressante pour l’étude des arcanes mineurs: en argot, le «bâton» est l’équivalent d’un million de centimes. Le langage populaire ne s’y trompe pas: le bâton est signe de réussite financière, de rentrée d’argent. c’est pour cela entre autres que le Cavalier de Deniers tient un bâton dans sa main droite.

Clé du Tarot

Le Bâton et les Arcanes Majeurs

Dans l’arcane majeur du Bateleur, le bâton est tout petit dans la main du personnage. Il ressemble à une baguette de magicien ou à une flûte. Le Bâton est un choix de vie parmi tous ceux proposés par les attributs symboliques présents autour du jeune homme. C’est le choix des postes à responsabilités, des prises de position affirmées ou de l’élan artistique.

Chez le Pendu, le bâton est double: ce sont les deux branches dressées à la verticale, qui encadrent le Pendu. Ces branches présentent les mêmes blessures sanguinolentes que le Bâton de l’As dans les cartes mineures. Le bâton symbolise la lignée, la puissance de la généalogie et le rôle positif ou négatif qu’elle joue dans la vie de chacun. C’est aussi l’attachement aux forces de la nature.

Chez le Mat et l’Hermite, le bâton est l’ami du voyageur. Il symbolise l’appui sur lequel on peut compter en toutes circonstances.

Le bâton de XIII constitue le manche de sa faux. Il a la même section carrée que le bâton de la Reyne de Bâton. Il est signe d’efficacité naturelle, d’utilité, de démultiplicateur de force.

Clé du Tarot

Derniers Mots sur la Suite du Bâton

Le Bâton est la puissance du mental, alimentée par l’énergie du corps. Elle est utile surtout dans les moments où l’adversité est redoutable. On retrouve là la formidable capacité du Jedi à associer le pouvoir de son bâton-laser et la force de son esprit.

Le Bâton est la supériorité de l’homme qui impose son vouloir à la matière et la transforme à son gré. Surtout, dans les domaines artistiques, il est l’enthousiasme qu’on ressent quand on crée et l’impression, au moment de l’achèvement de l’oeuvre, de toucher au monde divin.

Clé du Tarot

Conseils

Choisissez autour de vous un objet ou une personne qui sera votre Bâton pour un moment ou pour toujours (un doudou, un objet chargé de valeur sentimentale, un ami…). Ou bien créez votre Bâton mentalement.

Quand vous vous sentez faible de corps ou d’esprit ou quand vous ne croyez plus en vous, ayez recours à votre Bâton. Il vous apportera la force de dépasser ces moments pénibles.