Image

Image

Les Mains dans le Tarot de Marseille et dans la Vie Quotidienne

Nous allons nous pencher sur une partie du corps humain présente dans quasiment toutes les cartes du Tarot de Marseille: Les mains. Vous verrez à quel point cette partie de notre anatomie est intéressante pour comprendre certaines significations des cartes.

Le Tarot de Marseille montre de nombreux êtres humains (ou pas) dont les mains sont occupées à faire un geste ou bien dont au moins une des mains n’est pas visible. Les concepteurs de ce Tarot ont choisi intentionnellement d’attribuer telles mains à tel personnage.

Parfois ce choix paraît surprenant. La signification symbolique qui s’y cache permet de comprendre une nuance intéressante du caractère, de la personnalité ou simplement de la vitalité physique et des capacités manuelles du personnage qui va nous représenter dans un tirage. Le Tarot parle de nous et de nos intentions, parfois ignorées de nous-mêmes.

Clé du Tarot

Les Mains dans la Vie Quotidienne

La main est avant tout le pouvoir humain sur la matière, sur la nature et sur tout ce qui la peuple, humains compris. Elle transforme, elle pétrit, coupe, taille, forge, cuisine, donc elle métamorphose ce qu’elle touche. La main est un instrument,un outil de travail. Elle est l’action et l’effort.

Grâce à la main, et aux objets utiles qu’elle a fabriqués au cours des siècles, l’homme a optimisé la chasse, la pêche, la cueillette, puis l’élevage. Il a dompté des animaux comme le cheval ou le chien pour les mettre à notre service et il a acquis la maîtrise du feu.

Quand les progrès industriels ont permis de remplacer la main de l’homme par des machines, la main est devenue un gage de qualité et d’originalité, dans le sens où chaque production faite manuellement est unique et porte la trace de l’émotion ressentie par son créateur. L’objet créé artisanalement a plus de pouvoir que l’objet impersonnel reproduit à des milliers d’exemplaires.

La main signale aussi l’appartenance sociale: une main calleuse, ou tannée par le soleil, couverte de cicatrices, aux ongles noircis, n’aura pas la même signification qu’une main à la peau douce, blanche et lisse. Nous sommes ce que font nos mains.

La main est souvent reproduite en poterie ou en sculpture. Elle est synonyme d’autorité et de puissance. Par exemple la Main de Justice, main d’ivoire à trois doigts levés placée à l’extrémité du bâton royal de France, a symbolisé l’autorité judiciaire.

La main a non seulement fabriqué et utilisé les instruments propres à satisfaire les besoins primordiaux, mais elle a su aussi très tôt se mettre au service de l’inspiration artistique, donnant une nouvelle dimension à la vie en l’embellissant. Surtout, à travers l’art, notre main donne des formes visuelles et sonores à tous les élans, sensations, sentiments qui nous traversent et aux choses obscures qui grouillent aux tréfonds de notre inconscient.

L’art exprimé par la main de l’homme est un moyen de communication universel, car il parle de ressentis propres à tous les hommes indistinctement, il touche à l’inconscient collectif. Nous n’avons qu’à nous rappeler cette séquence d’une émission télévisée dans laquelle des explorateurs ont fait écouter à une tribu d’Amazonie une symphonie de Beethoven, provoquant chez ces hommes des émotions d’une rare intensité.

Les arts sont un moyen de se hisser au-dessus de l’humble condition humaine, parce qu’ils opèrent un pouvoir magique qui transporte. Or sans la main aucun art n’existerait, car la main façonne, dessine tatoue, peint,crée de l’art éphémère sur les murs des villes, écrit les notes de musique et joue des instruments ou écrit des mots qui transportent. Par son geste, elle souligne théâtralement la signification d’une réplique,elle prolonge le geste d’un bras pendant la danse,…Elles tirent les fils d’une marionnette ou se glissent en elle pour lui donner vie.

Il n’est pas besoin d’être un artiste chevronné pour que les mains permettent à l’imaginaire de s’exprimer: elles imitent par exemple les deux ailes d’un oiseau, le glissement du poisson dans l’eau, le souffle de l’air, les mâchoires qui broient, l’arbre qui pousse,…Les rêves et l’imagination vont jusqu’au bout des doigts.

La main est aussi ce qui unit les gens et les entraîne dans la réalisation collective d’un projet commun: ce sera toutes les mains d’un orchestre, celles des hommes en mer sur le même bateau, celles des vendangeurs et aussi celles d’une armée qui sème la mort pour donner la victoire à son maître ou à sa patrie.

La poignée de mains est un rituel policé de contact pour des êtres qui ont perdu une grande partie de leur odorat et ne cherchent pas comme les animaux à humer l’autre afin de comprendre qui il est, quelle est sa force, son caractère, son état de santé, ce qu’il ressent et ses dispositions d’esprit. Peur, rejet, attirance, convivialité, sympathie, sentiment de supériorité…, tout se dit et se lit grâce au contact des mains.

La poignée de mains est aussi un rituel politique qui signe les ententes. En affaires elle conclut un marché, scelle un engagement. Dans certains tribunaux, elle prête serment et se veut un gage de sincérité.

Les premiers serrements de mains datent de l’époque de la chevalerie: se serrer la main droite, celle qui tient l’épée, montrait les intentions pacifiques des deux partis, puisque cette main, au moment du rapprochement, était vide de toute arme.

La main est un outil de communication. Elle transmet des signaux amicaux ou agressifs universellement compréhensibles. Elle remplace la parole par le langage des signes. Ou bien elle souligne les propos que l’on tient et elle transmet nos intentions. Elle invite ou elle repousse.

Les mains souvent dévoilent notre état d’esprit et nos sentiments. Par exemple la main qui pianote sur la table montre l’énervement, l’impatience, la main qui passe dans les cheveux la sensualité, les poings qui se serrent sont la colère ou la rage,etc.

La main sert à donner et à recevoir. Elle est une aide (quand on tend la main), un partage (quand on prend la main de quelqu’un ou qu’on marche la main dans la main), un don (le père donne la main de sa fille à son futur mari), une acceptation (si j’accepte ce qu’on me tend, je crée un lien avec la personne qui donne).

De même que certains mettent la main devant la bouche pour empêcher les mauvais esprits d’entrer en eux, d’autres vont mettre des gants pour éviter le contact avec leurs semblables, afin de ne pas être contaminé par leurs mauvaises intentions.

La main nous permet d’appréhender ce qui nous entoure par le sens tactile. Elle est un moyen d’information complexe, qui passe d’abord par une sensation. La sensation crée à son tour une réaction à la fois physique et sentimentale qui aboutit à la prise de connaissance et donne des points de repères. Elle remplace par exemple les yeux des non-voyants, chez qui la sensation tactile devient particulièrement fine. Par le toucher, nous nous approprions le monde.

Les mains, parce qu’elles produisent des gestes incontrôlés et commettent des actes irraisonnés,
donnent une apparence aux tourments de l’esprit, aux troubles psychiques. Elles sont un aveu spontané, une fenêtre sur notre moi et la concrétisation de nos réactions intérieures, comme les mains écartées pour montrer l’accueil ou la paume levée en guise de barrière.

La main a enfin des pouvoirs particuliers, magnétiques. Elle est un lieu de passage: celui des flux positifs du guérisseur, qui permettent l’aspiration hors du corps de ce qui en dérègle le fonctionnement et la transmission d’énergie. Le kinésiologue, les personnes qui travaillent l’énergie, vont rééquilibrer nos chakras et opérer des déblocages intérieurs organiques, sans contact, par simple imposition des mains.

Chez certaines personnes très réceptives, les mains sont le moyen d’accéder aux pensées et aux sentiments cachés de l’autre. Certains médiums ont besoin de serrer les mains de la personne qui cherche à entrer en contact avec un défunt qui lui est cher. Ce contact tactile leur ouvre la voie d’accès vers les âmes. Les mains sont une porte ouverte entre deux mondes.

Les lignes de la main, ses proportions, la longueur et la forme des doigts, les marques dans la paume ou l’importance du mont de Vénus, etc… sont autant de signes que le chiromancien interprète et qui lui permettent de comprendre la personnalité de celui qui s’adresse à lui. La main gauche, dans laquelle les lignes sont souvent plus marquées, est celle que le chiromancien préfère pour lire la destinée du consultant. La main droite est celle de la volonté, elle confirme ou rectifie les messages de la main gauche et montre les modifications que le consultant opère par son comportement et ses états d’esprit.

Très tôt, la main a joué un rôle puissant dans le rapport des hommes avec les forces supérieures qu’ils vénéraient et dont ils voulaient la protection. Dans des grottes, les premiers artistes ont reproduit les contours de leur main sur les murs des grottes pour parler aux dieux et les remercier. Les hommes ont créé du beau pour les honorer. On a retrouvé des peintures représentant des mains dont il manquait systématiquement un doigt, peut-être suite à un rituel. Dans le monde nord-africain, la main, la khamsa, appelée aussi main de Fatima ou main de Myriam, est un talisman contre le malheur. La main est donc un moyen de communication avec le monde divin.

Plus tard, les mains d’hommes réunis dans le même effort ont permis l’édification à destination des forces supérieures de sculptures gigantesques pouvant être vues d’en-haut. C’est aussi l’art sous toutes ses formes mis au service des savoirs techniques pour produire de magnifiques cathédrales.

La main (gantée ou pas) de l’homme d’église donne la bénédiction et accorde le pardon, elle commande et consacre. Les gants pontificaux portent un signe (souvent une croix sur la main gauche) qui rappelle que les mains de celui qui les portent ne sont pas ses propres mains, mais celles du Christ. Ces mains deviennent chastes et peuvent pratiquer les rites sacrés. La main est donc un moyen de côtoyer les dieux.

La main symbolise le temps qui passe et qui laisse des marques. Elle est un des signaux visuels du vieillissement les plus évidents. Avec l’âge, elle perd de sa dextérité et de sa précision.

La main est aussi la partie du corps la plus exposée au blessures (qui ne s’est jamais coincé les doigts dans une porte ou coupé en bricolant?). Elle est difficile à réparer, à cause de la complexité de sa constitution (os,muscles, tendons etc), malgré les progrès en chirurgie réparatrice et en prothèses. Dans la symbolique du point faible, elle peut remplacer le talon d’Achille.

Clé du Tarot

Les Significations d’une Main dans le Tarot de Marseille

Toutes les significations de la main dans la vie quotidienne de tout époque se retrouvent dans le Tarot de Marseille dans les mains dessinées ou cachées. En voici une liste de ces significations.

La main dans le Tarot parle de notre pouvoir sur la matière, sur la nature et sur tout ce qui y vit, hommes et nous-mêmes compris. Ainsi, les mains de la jeune femme de l’Etoile (XVII) tiennent fermement les deux cruches, elles agissent sur le monde activement. Elles nous invitent par exemple à nous soucier du développement durable.

La main dans le Tarot symbolise la force plus ou moins grande de nos actes et la qualité de nos efforts. La carte qui symbolise le mieux la réussite des efforts est la Force (XI). Elle représente notre succès dans notre entreprise à dominer nos pulsions ou à vaincre un problème.

La main représente notre goût pour le beau, l’art qui nous rapproche du divin et nos qualités créatrices. Par exemple la manière délicate dont le Cavalier de Coupe tient sa coupe et ses doigts fins nous invitent à nous occuper de la beauté des sentiments et à créer de belles choses pour embellir notre vie.

La main sert à transmettre aux autres une aide venue d’en-haut. C’est le cas du Pape (V) qui transmet les valeurs élevées car il est un messager des puissances célestes.

La main du Tarot comme celle de la vie quotidienne exprime nos sensations, nos émotions et nos sentiments. Elle reflète notre état d’esprit et nos intentions. Elles nous apprennent parfois quelque chose de nous qui était tenu enfoui dans notre subconscient. Par exemple la main gauche, puissante, du Valet d’Epée montre son envie d’être viril et combatif. Mais sa main droite aux doigts fins et petits révèlent l’influence sur sa manière d’être de sa féminité.

La main signifie l’appartenance à un niveau social. Elle nous dit: je suis ce que je fais. Par exemple les mains puissantes du Valet de Bâton symbolisent son fort potentiel à construire manuellement, elles guident celui qui a tiré cette carte vers un métier manuel, artisanal ou artistique s’il a posé une question sur un choix de métier.

La main symbolise la communication et les échanges, l’entraide qui rend fort, l’influence qu’on a sur les autres. Par exemple le Diable, avec le signe de la main qu’il nous adresse, signifie qu’il nous appelle à l’accepter et à devenir comme lui. Le Diable symbolise notre part naturelle de sensualité et de sexualité et les tendances féminines et masculines qui se côtoient en chacun de nous. Autrement dit cette carte, si nous la tirons, nous demande de nous accepter et de vivre avec plaisir tout ce qui nous compose.

La main montre les effets sur nous du temps qui passe. Par exemple les mains gauches du Roy de Deniers et de L’Empereur (IIII) sont petites par rapport à leur stature. C’est la main des sentiments et des émotions. Le temps que ces hommes ont passé à construire leur empire matériel a atrophié leurs sentiments ou du moins leur capacité à les exprimer.

La main révèle quel est notre point fort ou notre point faible. Par exemple la carte de XIII vous invite à montrer votre point fort, c’est à dire ici l’énergie dans l’action quand il s’agit de sortir d’un problème ou d’aller de l’avant.

La main peut signifier nos pouvoirs magnétiques et extra-sensoriels. Par exemple, chacun des enfants dans la carte du Soleil transmet de l’énergie à l’autre par le toucher.

Enfin l’absence d’une ou des deux mains dans une carte signifie par exemple les cachotteries ou les complots. Ou elle signale l’incapacité d’agir. Ou elle invite à faire une pause pour se reposer ou réfléchir. C’est le cas de la carte du Pendu (XII), qui a les mains croisées dans le dos. Il s’est imposé un moment de méditation sur sa vie et il consacre son temps à la pensée et aux sensations.

Clé du Tarot

Conclusion

Nous espérons avoir comblé une partie de votre curiosité sur la manière de décrypter les signes que nous envoient les cartes du Tarot de Marseille. Il n’est pas possible de parler ici de tous les cas de figures à propos des mains dans le Tarot. Mais rien ne vous empêche d’aller par exemple dans d’autres de nos articles intitulés «La main dans le Tarot de Marseille. Main visible ou main cachée?» ou «Les mains particulières du Tarot de Marseille». Vous y découvrirez par exemple comment les anomalies et les particularités des mains dessinées dans les cartes permettent dans un tirage de satisfaire l’envie de précisions du consultant.

Clé du Tarot

Conseil du Jour

Pourquoi ne pas poursuivre seul votre connaissance des mains dans le Tarot? Peut-être verrez-vous d’autres significations intéressantes des mains. Des exercices vous sont proposés dans nos autre articles sur les mains dans le Tarot, ainsi que des solutions à ces exercices.