Histoire du Tarot Les Origines

Histoire du Tarot Les Origines

Histoire  du Tarot – Les Origines

Parler des origines du Tarot suppose une recherche pleine d’obstacles et sans doute plus de questions que de réponses claires. Nous n’avons pas encore trouvé le « tarot originel », père de tous les tarots. Dans quel pays, au sein de quelle civilisation est-il né? A quelle époque? Qui était son géniteur? Dans quels buts a-t-il été créé?  Comment s’est-il propagé? Pourquoi ne trouvons-nous que des traces tardives du tarot dans des écrits? Autant d’interrogations que nous allons essayer d’éclaircir dans cette histoire des origines du Tarot.

Vous serez surpris par la multitude de théories souvent contradictoires sur ce sujet. Sans un exemplaire authentique du premier Tarot, nous en sommes réduits aux conjectures. Contentons- nous de recenser les opinions les plus répandues et de donner notre avis sur le brouillage des pistes.

Dater le tarot originel, c’est trouver son pays d’origine et comprendre par quels moyens il a migré ailleurs. Les pistes sur l’origine du tarot sont brouillées pour plusieurs raisons. La première cause vient des échanges entre les peuples et les civilisations.

Clé du Tarot

Les Tarots: Des Cartes Venues d’Ailleurs

Même si dans les temps reculés les réseaux et les moyens de locomotion étaient à l’état embryonnaire, des échanges entre les peuples avaient lieu, avec les soldats qui partaient en guerre, les explorateurs, les aventuriers, les commerçants, les missionnaires, et aussi les exilés et les populations migrantes… Tous, à un moment donné, ont emporté, ailleurs, dans leurs bagages, quelque chose d’utile, d’agréable et de beau, d’enrichissant spirituellement ou matériellement. Pourquoi pas les jeux de tarot?

De même, les voyageurs d’autrefois ont pu être séduits par une coutume, une croyance, un savoir ou un savoir-faire, un objet jusque-là inconnu d’eux. Il est bien difficile de choisir, concernant le tarot, le pays d’où il vient et de savoir par quelles mains il a transité.

Clé du Tarot

Le Manque d’Informations Anciennes sur les Tarots

La deuxième raison possible de la difficulté à trouver l’origine du tarot est l’absence de mention du tarot par les gens lettrés et les historiens des temps reculés. Les premiers écrits, embryonnaires, sur le tarot datent de la fin du Moyen Age. Et il faudra attendre le 18e siècle pour que le tarot devienne un centre d’intérêt auprès des gens de lettres, et laisse une trace écrite abondante. Le problème est que le tarot, jeu d’amusement pour le peuple et les bonnes familles jusqu’à ce siècle, ne méritait pas qu’on lui accorde de l’attention.

Il y a bien au milieu du 16e siècle, un passage dans le « Gargantua» de Rabelais où les personnages jouent au tarot. Et aussi la remarque d’un certain Charles Etienne sur l’ingéniosité du jeu de tarot lombard vénitien qui ressemble beaucoup au tarot de Marseille.

On sait au moins qu’une forme du Tarot était déjà présente en France à cette époque. (1) Mais rien sur les temps antérieurs. Cela signifierait-il que les jeux de tarot sont nés aux alentours du Moyen Age ou de la Renaissance?

Clé du Tarot

Le Choix du Secret

Autre théorie sur le mystère entourant les premiers jeux de tarot: le tarot au départ n’aurait pas été un jeu d’agréments. Il aurait été le récipiendaire, le réceptacle dans lequel des personnes tenant à perpétuer en secret leurs savoirs et leurs croyances, ont placé ces connaissances primordiales, sous une forme codée, celle des arcanes du premier tarot, inaccessible aux non-initiés.

On comprendrait par ailleurs que le souci de la discrétion ait donné l’idée de travestir un tarot gardien d’un savoir primordial en simple jeu de cartes, lui permettant ainsi de perpétuer leurs secrets sans danger.

Car tout le paradoxe est là: comment des cartes, supposées avoir été inventées à des fins élevées (protection d’un savoir, de croyances, ou source de divination), ont-elles pu arriver dans les tripots et sur les tables de jeu des bonnes familles?

Clé du Tarot

Le Tarot, Création Collective et Anonyme ?

Voici une nouvelle supposition. Ceux qui ont créé le tarot n’ont pas laissé de trace sur eux, non par souci de protéger leurs secrets, mais simplement parce qu’ils étaient nombreux, et n’ont pas cherché à se faire connaître.

C’est la théorie d’une création collective anonyme. Ces cartes seraient nées au sein des abbayes dans l’imaginaire de moines obscurs, dont le but n’était pas la notoriété mais la création d’un moyen d’enseigner à chacun, même les plus humbles, la voie de la sagesse, de participer à l’édification des âmes.

Les arguments en faveur de la multiplicité simultanée (ou chronologique) des auteurs du tarot s’appuient sur la complexité de son jeu: figures, nombres, symboles… sont si riches de sens, leur interprétation est si complexe, qu’on estime que le tarot est né des efforts conjugués de plusieurs auteurs, à des époques différentes.

Il est plus difficile de croire à la supposition des efforts anonymes du peuple. La complexité des arcanes du tarot ne favorise pas la théorie selon laquelle le Tarot serait né des efforts anonymes de gens du peuple qui suivaient la sagesse populaire exprimée aussi par les dictons et les proverbes.

Clé du Tarot

Un Tarot Enrichi au Fil des Siècles ?

Il serait plus juste de dire que le Tarot s’est lentement enrichi au fur et à mesure des époques, grâce à plusieurs créateurs successifs.

Comparons le tarot, œuvre artistique chargée de savoirs, avec d’autres œuvres, prises dans le domaine de la tradition orale.

«L’Odyssée», attribuée à Homère, est en fait le résultat des efforts cumulés par plusieurs générations de conteurs dans la Grèce Antique. Chaque auteur a brodé à sa façon sur la trame inventée par l’un d’entre eux. Le premier auteur reste anonyme. Au gré de leurs parcours d’un public à un autre, les conteurs introduisent des variantes, des rajouts aux aventures d‘Ulysse. Plusieurs générations d’auteurs se succèdent et accumulent par couches des détails personnels, des épisodes nouveaux.

Avec un saut dans le temps, prenons aussi le «Roman de Renart» (2) et les contes populaires, de tradition orale. Aux alentours du Xe siècle, en France ou ailleurs en Europe, fleurit la tradition du récit oral. Des œuvres nées de l’imagination de plusieurs auteurs lettrés et cultivés sont propagées à travers le pays par des conteurs, des troubadours, chaque conteur ajoute sa touche personnelle à la trame préétablie, au gré de son humeur, ou par souci d’adapter le récit aux faits contemporains, et aux us et coutumes des auditeurs.

Après le passage du conteur, la sagesse populaire s’empare des thèmes propres à captiver l’attention de l’auditoire. Les conteurs amateurs sont les aïeux du village, qui lors des travaux collectifs, dans telle ou telle grange (tri des noix, tissage), ou des longues veillées d’hiver, charment petits et grands.

La tradition orale permet toutes sortes de variations, le récit oral n’est pas figé. Plus tard l’écrit va «figer» les contes de fées dans les pages des livres. Mais à la période où l’art du conte oral se transmet de village en village, de génération en génération, le texte est perpétuellement en mutation. Il y a bien des «premiers» conteurs/créateurs, mais tous restent dans l’ombre.

Pourquoi les Tarots ne s’inscriraient-ils pas dans le même processus de création collective?

Clé du Tarot

Les Premières Cartes

Avec l’apparition de l’imprimerie et de l’utilisation des couleurs,les fabricants de cartes, à la fois artisans et artistes, à Paris, à Lyon, et dans d’autres pays, modifient les couleurs, les dimensions et la symbolique des cartes de Tarot. Ils se basent sur leurs convictions, sur les moyens d’impression de leur époque. Les jeux de tarots sont démultipliés, transformés selon les goûts, les modes, les évolutions des arts et des techniques. Certains ne sont pas spécialisés uniquement dans la fabrication de Tarots.

Les premiers créateurs connus d’avant la découverte de l’imprimerie utilisaient les moyens de l’enluminure. Cette technique médiévale consiste à décorer un texte par des peintures ou des dessins en utilisant souvent la dorure et les couleurs. L’enlumineur créait des scènes, un décor, une première lettre de paragraphe embellie. Chaque carte du tarot était entièrement faite à la main et était unique, comme la Tarot de Charles VI (3), même si des copistes étaient chargés de les reproduire pour la diffusion des jeux.

Puis les progrès dans les procédés d’impression des cartes a permis de produire les cartes en grande quantité et au moindre coût, propageant ainsi largement des jeux de cartes de tous genres et ouvrant aux gens de toutes origines l’accès au Tarot.

C’est peut-être la raison qui a fait que les arcanes du tarot sont devenus des cartes de jeu d’agrément.

A l’époque des cartiers-imprimeurs, les modifications apportées par les cartiers au tarot dit «de Marseille» (ou à son ancêtre) étaient somme toute minimes. Reportez-vous à différents sites présentant des jeux de Tarots successifs connus, ou analysant le rôle des cartiers. Les producteurs de tarots se contentent de redessiner un trait, de changer les couleurs, de supprimer une carte du jeu. Ces modifications ont déjà des répercutions importantes si on considère l’importance de chaque détail dans la lecture divinatoire du tarot, mais la base reste intacte.

Les cartiers, peu nombreux en Europe, interviennent donc tardivement dans le processus de création du Tarot, et leur impact sur l’histoire du tarot est connu.

Avant l’imprimerie, les jeux de tarot de qualité étaient rares. Ils étaient l’oeuvre de peintres réputés qui créaient des jeux uniques sur commande, essentiellement pour des familles princières. Chaque carte de ces jeux est une œuvre d’art inestimable.

Les plus anciens jeux de tarot connus à ce jour sont conservés dans des musées , ou sont la propriété privée de quelques collectionneurs particulièrement chanceux. Nous ne connaissons qu’un tout petit nombre de jeux, souvent incomplets, et venant principalement d’Italie.

Clé du Tarot

Derniers mots

La connaissance de l’origine du Tarot est freinée par l’absence de repères géographiques et temporels, la méconnaissance du but dans lequel le tarot a été créé, le manque d’informations écrites et l’absence cruelle des cartes du tout premier Tarot.

Mais ayons confiance dans les efforts patients de ceux qui s’impliquent encore dans la tâche ardue des recherches.

Ce qui compte, c’est l’intérêt toujours vivace que les générations successives portent au Tarot. On n’est pas forcé de croire en son pouvoir divinatoire pour avoir envie de posséder un jeu de ces cartes. Plus les siècles passent et plus les artistes s’intéressent à créer de nouveaux jeux de tarot qui parlent à l’imagination et qu’on ne se lasse pas de regarder.

Clé du Tarot

Références

(1) Histoire des cartes de tarot, Wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_cartes_de_tarot, page consultée le 25/09/2019

(2) Roman de Renart, Wkikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Roman_de_Renart, page consultée le 25/09/2019

(3) Jeu de princes humanistes : le tarot dit de Charles VI, Bibliothèque nationale de France, http://expositions.bnf.fr/renais/arret/3/index.htm, page consultée le 25/09/2019